Le potentiel existe : révélons-le !

Il vous est sans doute déjà arrivé d’être étonné des changements (positifs) de vos enfants : il se met tout d’un coup a être brillant dans une matière ou une activité, il révèle un potentiel que vous n’aviez pas forcément identifié avant…

chat lion

Moi-même, en créant CeQueJeVeuxFairePlusTard il y a deux ans, je ne m’attendais pas aux résultats obtenus ! Je suis toujours extrêmement frappée par la transformation qui peut avoir lieu chez les jeunes après les séminaires. Il y a peu, une maman m’a rapporté que son fils, qui ne faisait rien à l’école et allait redoubler s’était mis à travailler, prenait des initiatives (demande de cours particuliers…), et comptait parmi les premiers de sa classe.
L’effet CeQueJeVeuxFairePlusTard !

Alors que s’est-il passé ? Une formule magique ? L’intervention d’une bonne fée ? Non, le potentiel était déjà là, rien n’a été créé !

baguette magique

Comment permettre à vos enfants de révéler leur potentiel ?

    •    Instaurer une ambiance bienveillante !


Créer une ambiance bienveillante permet à vos enfants de s’exprimer sans peur et de partager leurs envies, leurs peurs, leurs interrogations… Dans un climat bienveillant, ils disposent du cadre protecteur indispensable à l’expression de leurs spécificités. Sans avoir peur d’être moqué ou jugé, l’atmosphère bienveillante crée une dynamique positive propice au dévoilement et à l’expression des talents.

Pour créer ce cadre, votre rôle de parent est primordial : c’est à vous de modéliser la bienveillance en vous appuyant sur les éléments positifs et en étant vigilant à tous les éléments qui pourraient compromettre cet état d’esprit.

    •    Lui permettre de mieux se connaître


Souvent, il est difficile d’identifier ses talents car ils nous semblent tellement naturels et spontanés qu’on les minimise. C’est la même chose pour votre enfant ! Vous pouvez l’aider à mieux se connaître et ainsi identifier les éléments qui le rendent unique.

questionnement

Pour cela, vous pouvez commencer par lui poser des questions sur ce qu’il aime, ce qui le passionne. En échangeant sur les activités qui le ressourcent, vous trouverez des pistes pour identifier ses spécificités et ses talents. En comprenant mieux son mode de fonctionnement, votre enfant prend confiance en lui et en ces capacités ; il peut révéler son potentiel !

    •    Lui donner les moyens d’exprimer son potentiel au sein du groupe


Pour s’exprimer pleinement, le potentiel doit se vivre ! Il est important que cette prise de conscience se concrétise dans l’action : c’est en incarnant ce qui le rend unique que votre enfant peut se révéler ! Ainsi, après avoir identifié ses spécificités, vous pouvez encourager votre enfant à les exprimer de plus en plus.

exprimer

Voici quelques exemples :
•    S’il a du talent pour faire rire, animer un public… encouragez-le à faire du théâtre ou de l’impro.
•    S’il aime la compétition… encouragez-le dans cette voie, par exemple en choisissant une activité où il peut se dépasser.
•    S’il aime le contact humain… encouragez-le à organiser des événements avec ses amis et à travailler en groupe.
•    Etc.

N’oubliez pas : ayez confiance en lui, vous serez les premiers surpris des résultats !

C’est comme ça que vous permettez à votre enfant de révéler son potentiel et de développer ses talents : un atout pour la vie !

Enjoy :)

Chezceque CeQueJeVeuxFairePlusTard, nous aidons les jeunes à révéler leur potentiel et à trouver leur voie. Vous voulez en savoir plus ? Venez nous rencontrer lors de la prochaine réunion d’information !

Question/Réponse : comment redonner confiance à votre enfant après de mauvais résultats ?

Mon enfant se dévalorise parce qu’il obtient de mauvais résultats. Comment lui faire comprendre qu’il n’est pas « idiot » pour autant ?

Dans ce cas, le risque pour l’enfant est de tomber dans un cercle vicieux : il a de mauvais résultats, il stresse, il y arrive encore moins et les résultats continuent de baisser…

Le rôle du parent est de valoriser son enfant ! Vous pouvez l’aider à repartir dans un circuit vertueux en valorisant tous les aspects positifs et chaque petit résultat obtenu. Insistez sur les choses qui marchent bien, félicitez-le et valorisez-le : sur ses activités extra-scolaires par exemple ou encore les efforts qu’il fait à la maison. Cela permet également de relativiser : il n’y a pas que l’école dans la vie, et ses résultats ne sont pas le reflet de sa valeur, il a de multiples autres facettes !encourager enfant

En l’aidant à prendre conscience de tout ce qu’il fait de bien, vous lui permettez de prendre confiance en lui et de repartir dans une dynamique positive.

Un jeu pour encourager vos enfants à partager leur quotidien en famille

- Qu’est-ce que tu as fait à l’école aujourd’hui ?
- Rien

grumpy-girl

Vous aussi, vous avez déjà entendu cette réponse ; voire vous l’entendez chaque soir à la maison ?
Au sein du cadre familial, il est parfois difficile d’échanger sur le quotidien. Et d’ailleurs nous-mêmes, en tant que parents, nous parlons rarement de notre travail à nos enfants.
Pour favoriser les échanges en famille, j’ai instauré dans ma petite famille un rituel que nous appelons “Les roses et les épines”. C’est une idée que j’ai empruntée à Barack Obama qui s’y adonne chaque soir avec sa famille, et qui m’a été soufflée par un ami (merci Sylvain !).

Le rituel des roses et des épines

Ce jeu consiste à faire un tour de table pendant lequel chacun parle des expériences agréables qu’il a vécues pendant la journée (les roses), puis les choses moins agréables (les épines).
Les règles sont simples :
- On commence toujours par les roses, et on passe ensuite aux épines
- On respecte le tour de parole de chacun et on est à l’écoute les uns des autres

roseCela peut être un peu compliqué au début : les enfants peuvent refuser de partager, prétendre qu’ils n’ont rien à raconter, etc. Souvent, au début les réponses sont courtes, monosyllabiques ; mais après un certain temps le processus se met en place et chacun s’y prête avec plaisir !

Vous pouvez même faire ce jeu avec des amis, de la famille élargie, etc. Vous verrez, c’est surprenant !

À quoi ça sert ?

Ce petit jeu a de nombreux avantages, en plus de celui d’encourager vos enfants (et vous-même !) à échanger sur leurs activités au quotidien.

  • Partager en famille

Le premier avantage qu’on a déjà abordé est d’en savoir plus sur le quotidien de vos enfants – et qu’ils en sachent plus sur le vôtre ! En effet, souvent on ne partage que les éléments “importants”, aux dépens des petits événements qui rythment l’existence. Avec ce rituel, chacun est encouragé à trouver, chaque jour, des bons côtés à sa journée et cela permet à chaque membre de la famille d’avoir une vision plus claire du quotidien de chacun, et de ce qui est important pour lui.
“J’ai mangé avec mes copines à la cantine ce midi, on a beaucoup rigolé !”
“Je suis content parce que j’ai eu une bonne note en maths, j’avais bien travaillé.”
“J’ai eu une réunion avec mon patron qui s’est bien passée, j’étais contente de ma présentation !”

cantine

Tous ces éléments sont autant d’outils pour renforcer les liens et l’intimité au sein du cercle familial. D’autant qu’ils vous permettent d’identifier rapidement des problèmes qui pourraient survenir, avant que la situation ne dégénère : vous pouvez plus facilement identifier des points de vigilance.

  • Relativiser

Cet exercice permet aussi de relativiser les problèmes rencontrés. En effet, quelle que soit la situation, la règle est de commencer par raconter ses roses, même s’il est parfois difficile d’en trouver !
Ainsi, on se rend compte qu’en cherchant bien, une journée n’est jamais totalement “ratée” ou “nulle”. Faire l’effort d’identifier les bons comme les mauvais côtés de la journée permet à chacun de prendre de la hauteur par rapport à son ressenti, et de ne pas perdre de vue que, quoiqu’il arrive, certaines choses vont bien !

bonheur1

  • Le bonheur !

“Le bonheur, c’est la conscience du bien-être.” Christophe André

Silhouette, group of happy children playing on meadow,

J’aime beaucoup cette définition qui nous fait comprendre que, le plus souvent, on peut être heureux simplement en prenant le temps de prendre conscience de notre bien-être, et de tout ce qui se passe bien dans notre vie.
Le fait de raconter les points positifs de sa journée, c’est le meilleur moyen de mieux se les approprier, comprendre leur importance, et s’en nourrir pour continuer !
C’est un beau cadeau que d’inculquer cette pratique à vos enfants, bien plus puissante qu’elle n’en a l’air.

Enjoy :)

Gérer les désaccords avec les profs

Un jour mon filleul me dit “J’ai été collé parce que je n’avais pas mon cahier, c’est la première fois que je ne l’avais pas pris, le prof en a après moi, c’est sûr !”.
Ça vous rappelle quelque chose ? Votre enfant rentre en se plaignant d’un professeur, ou en étant persuadé que l’un d’eux “ne l’aime pas”, ou “en a après lui”.

StockTeacherStudentClass21810

Essayer de comprendre : que se passe-t-il ?

Dans un premier temps, je vous propose de prendre du recul et d’appréhender la situation dans son ensemble. Tout d’abord, désamorçez le conflit : vous comme le professeur représentez l’autorité, accordez-lui le bénéfice du doute. Il serait peu judicieux de répondre à votre enfant “Oui, ton professeur est vraiment stupide, je vais m’occuper de ça !”.

recul

Pour reprendre la situation que j’ai vécue avec mon filleul, j’ai posé des questions pour avoir plus d’informations sur le contexte global. En effet, il me semblait peu probable qu’un professeur donne une heure de colle à un élève pour un simple oubli de cahier… surtout si c’est la première fois. Ainsi vous vous familiarisez avec la situation dans son ensemble : “Raconte moi comment ça s’est passé”, “Est-ce déjà arrivé à d’autres élèves ?”, “ Quelles sont les règles posées ?”, etc.
Vous pouvez alors prendre le recul nécessaire à l’évaluation de la situation, et permettre ainsi à votre enfant de prendre lui-même de la hauteur.

En résumé, vous prenez le rôle de médiateur, plus que celui de catalyseur !

Accepter son ressenti et l’accompagner dans la résolution de la situation

Il est également important de reconnaître le ressenti de votre enfant. Son ressenti a autant d’importance que la situation factuelle ! Qu’il ressente une injustice, qu’ils se sente triste, contrarié ou en colère ; favorisez son expression. Exprimer son ressenti est le premier pas vers la résolution.
Souvent, les enfants ont des difficultés à parler et exprimer ce qu’ils ressentent ; laissez-leur le temps, utilisez le silence pour leur donner l’espace de s’exprimer.

Après avoir bien compris la situation, vous pouvez l’aider à définir les actions qu’il souhaite mener, avec ou sans vous. Rencontrer ensemble le professeur, aller lui-même lui parler, etc. Le plus tôt sera le mieux ! L’important est de régler le désaccord avant que la situation ne s’envenime.

expression

Et encore une fois, souvenez-vous que vous êtes modélisant : si vous respectez le professeur, votre enfant le respectera également.

Et concrètement, que faire ?

  • Garder une attitude intérieure positive

Quoiqu’il arrive, le but est de prendre du recul. Les choses peuvent toujours s’arranger, des solutions existent, la situation est ouverte. Quand il y a désaccord, il faut rappeler à votre enfant qu’il va avoir le même professeur jusqu’à la fin de l’année (au moins) : il est dans l’intérêt de chacun de résoudre la situation et de repartir sur de bonnes bases.

  • Rester factuel

Reconnaitre le ressenti de votre enfant n’exclut pas de recueillir des éléments factuels. Par exemple, si votre enfant vous dit “Mon prof ne m’aime pas !”, vous pouvez lui demander “Qu’est-ce qui te fait dire ça ?”.
J’ai eu l’exemple il y a peu et ma fille m’a répondu “Il me reprend tout le temps !”.
Ici encore, allez plus loin : “Mais est-ce que tu es la seule ?”.
Pensez à redonner du sens aux interventions des professeurs : “Il y a 35 élèves dans ta classe, si le professeur doit reprendre chaque élève 2 fois, ça fait 70 fois par cours ; sur une heure c’est plus d’une fois par minute !”.

  • Se projeter vers l’avenir

Pour pouvoir mettre ce désaccord derrière vous, pensez à l’avenir, et construisez avec votre enfant les clés qui permettent d’aller de l’avant :
“Comment fait-on pour que ça aille mieux ?”
Vous pouvez alors prendre des engagements avec lui, organiser une rencontre avec le professeur, etc.

Build your future logo small_0

Et puis peut-être que c’est un message de votre enfant, que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, alors creusez et découvrez le sens profond de tout cela…

Enjoy :)