Question/Réponse : Ma fille me sollicite énormément pour ses devoirs et elle a des difficultés à travailler seule ; comment l’aider à gagner en autonomie ?

Ma fille me sollicite énormément pour ses devoirs et elle a des difficultés à travailler seule ; comment l’aider à gagner en autonomie ?

Certains ados (et c’est vrai aussi pour les adultes !) préfèrent être entourés que de passer du temps seuls, y compris pour étudier. C’est sans doute le cas de votre fille ! Elle apprécie votre présence lorsqu’elle travaille et vous sollicite souvent : cela signifie qu’elle a besoin de votre soutien et de votre présence dans ses études. Plus qu’un manque d’autonomie, cela reflète probablement l’importance qu’elle accorde au contact humain.

devoirs-ado

Vous pouvez aborder ce sujet avec elle pour comprendre ce dont elle a vraiment besoin : est-ce qu’elle a réellement besoin de votre aide ou est-ce uniquement votre présence qui est importante ? Vous pouvez par exemple lui proposer de travailler dans la même pièce que vous, le simple fait d’être près de vous sera peut-être suffisant. Vous pouvez également l’inviter à travailler avec des amis, elle appréciera sûrement de pouvoir partager des moments de travail avec ses camarades de classe !

Cela peut aussi être un manque de confiance en elle ou un réel besoin d’accompagnement sur une matière scolaire par exemple, et c’est encore autre chose…

Pourquoi faut-il éviter de comparer vos enfants ?

“Comparaison n’est pas raison” dit l’adage, et je suis bien d’accord !

“À ton âge, ta soeur, elle avait 16 de moyenne en mathématiques !”

Avec cette simple phrase dont vous espériez qu’elle remotive votre petit dernier, vous déclenchez une vague de colère de sa part.

colère

La comparaison déclenche des réactions inattendues, et souvent dessert vos objectifs !

Pourquoi la comparaison est-elle inutile ?

  • Chaque cas est différent !

Vos enfants sont tous différents : votre petit dernier se démarque clairement de sa grande soeur, vous êtes différent de votre fille, votre aîné ne réagit pas comme son meilleure ami, etc. Cela paraît évident ! Pourtant, en utilisant la comparaison (quelle qu’elle soit), vous oubliez ce point essentiel. En effet, comparer deux personnes revient à traiter deux personnes différentes de la même manière.

différents

Or, il y a tellement de différences ! Si on reprend l’exemple de la note en maths par exemple. C’est un résultat qui prend en compte une multitude de variables : les affinités, le professeur, le cadre familial, la situation émotionnelle, le niveau de maturité, etc. En comparant votre enfant à quelqu’un d’autre, vous oubliez un instant son unicité !

  • La comparaison n’apporte rien…

En plus de manquer de pertinence, la comparaison n’apporte souvent rien à une situation. En effet, elle est souvent utilisée pour dire que l’autre est mieux (et rarement le contraire) ; cela n’a qu’un effet : rabaisser votre interlocuteur – votre enfant !

Ainsi, dans une simple phrase à première vue innocente et en ayant les meilleures intentions, vous remettez en cause l’amour inconditionnel que vous portez à votre enfant en le rabaissant.

  • Pire, la comparaison dessert votre but !

Enfin, la comparaison peut avoir l’effet complètement inverse que celui escompté. En effet, en comparant votre enfant, vous espérez que cela le fasse réagir et qu’il redouble d’efforts pour égaler le “modèle” que vous utilisez pour faire la comparaison.

Le risque que vous courrez est de rendre votre enfant jaloux et de le voir se sentir dévalorisé. La plupart du temps, il va réagir en se rebellant et en mettant tout en oeuvre – parfois inconsciemment – pour se démarquer encore plus et ainsi affirmer sa différence. Finalement, l’effet obtenu est l’inverse de ce que vous attendiez !

comparaison-110316-home

Quels sont les effets de la comparaison sur votre enfant ?

La comparaison est une forme de destruction pour votre enfant. C’est un terme volontairement fort pour vous montrer à quel point cela peut être dommageable !

En comparant votre enfant à une autre personne que vous “idéalisez” d’une certaine façon, vous lui dites, implicitement, qu’il n’est pas comme elle et dont qu’il n’y arrivera pas. Et de fait, il est unique, et votre rôle est de l’encourager dans cette unicité ! La comparaison entrave les enfants dans leur construction identitaire : cela les incite à se construire par rapport aux autres (que ce soit en opposition ou pour leur ressembler) au lieu de se concentrer sur leur identité propre.

Comment faire alors ?

  • Ne pas comparer

C’est une habitude qui peut être difficile à perdre : efforcez-vous d’éviter les comparaisons, quelles qu’elles soient !

Plutôt que de comparer, préférez parler des faits concrets et, si c’est le cas, des problèmes rencontrés, en se concentrant sur votre enfant et votre enfant uniquement. Vous pouvez par exemple utiliser la Communication Non Violente.

  • Mettre en valeur les différences et les spécificités

Vous pouvez mettre en valeur votre enfant en soulignant ses différences et ses spécificités. S’il est moyen en maths par exemple, rappelez-lui qu’il est doué en langues et en histoire-géographie pour lui permettre de prendre du recul et de relativiser.

C’est en se concentrant sur ses points forts qu’il peut progresser !

Fillette de 9 ans faisant ses devoirs.

De la même façon, chaque enfant a sa propre façon de travailler. Qu’il aime travailler seul et dans le silence ou qu’il préfère travailler en groupe et avec de la musique, l’important est qu’il trouve l’environnement qui lui convient, et que vous puissiez le soutenir en ce sens.

  • Offrir un amour inconditionnel à ses enfants

Encore une fois, cela semble être une évidence, pourtant cela reste l’essentiel quand on parle de vos enfants ! Quoiqu’il arrive, montrez à vos enfants que vous les aimez d’un amour inconditionnel, et ce quels que soient leurs résultats scolaires, leurs faiblesses et leurs erreurs. C’est la meilleure arme que vous pouvez leur donner pour qu’il aient confiance en eux et qu’ils trouvent toujours en eux la force de rebondir.

Enjoy :)