Question/Réponse : pour son orientation, ma fille hésite entre médecin et styliste, comment l’aider ?

Pour son orientation, ma fille hésite entre médecin et styliste, comment l’aider ?

Pour moi, un métier doit correspondre à ce que l’on aime et à ses motivations profondes. La première chose que vous pouvez faire, c’est donc lui poser la question : “Pourquoi médecin ? Pourquoi styliste ? Qu’est-ce que tu apprécies dans ces métiers ?”

Car il y a 100 façons d’être médecin et presque autant d’être styliste ! L’important est de retrouver le point commun qui l’attire dans ces métiers.

Group of Hands Holding Tablets with People's Faces

À partir de là, quand vous avez trouvé ses motivations profondes, il est plus facile de l’aider : ces motivations correspondent aux ingrédients qui lui permettent de s’orienter et de prendre les bonnes décisions en se posant les bonnes questions.

Elle peut alors se poser la question : quel est le métier qui me permet d’être au plus proche de mes motivations profondes ?

Utiliser la Communication Non Violente avec ses enfants

Parfois, il peut arriver que vous ayez une demande à faire à vos enfants, sans trop savoir comment vous y prendre.
Cela peut concerner des choses de la vie quotidienne par exemple : la chambre de votre enfant est constamment en désordre et vous aimeriez régler le fond du problème une fois pour toutes plutôt que de vous battre chaque semaine pour la même chose.
Chambre-ado-ménage

Alors comment dire les choses sans créer de conflit, ou encore comment faire une demande avec bienveillance ?

Je vais aborder aujourd’hui la Communication Non Violente (CNV). C’est un processus créé par Marshall Rosenberg ; c’est un mode de communication dont le but est de “favoriser l’élan du coeur et nous relier à nous-mêmes et aux autres, laissant libre cours à notre bienveillance naturelle”.
En d’autres termes, c’est un processus qui consiste à adopter un langage permettant de rester bienveillant, même dans des conditions difficiles (énervement, agacement, etc.) ; et qui peut je pense vous aider avec vos enfants !

La CNV se déroule en quatre temps distincts, qui peuvent être abordés dans l’ordre que vous le souhaitez :

1) Les faits

Partagez avec votre enfant les faits concrets, vos observations, et ce sans jugement de valeur, de façon neutre.
Par exemple : il y a des vêtements par terre dans ta chambre.

2) Exprimer son ressenti en disant “je”

Cela vous permet aussi de vous poser la question “Qu’est-ce qui me touche, au fond ?”. Vous pouvez partager cela avec votre enfant : “Je suis en colère”, “Je suis triste”, “Je me sens incompris(e)”, etc.
L’idée est de bien distinguer votre état émotionnel de la perception que vous avez de votre enfant.
Dans l’exemple de la chambre en désordre, cela peut être “Je suis inquiète, parce que pour moi c’est question de respect vis-à-vis des gens qui ramassent derrière toi” et pas “Je trouve tu es irrespectueux”.

monsieur inquiet
3) Exprimer son besoin

Ainsi vous pouvez faire le lien entre la situation et vos émotions : “À quel besoin cette situation ne répond pas ?”
Cela vous permet aussi d’expliquer à votre enfant les raisons profondes qui vous mettent dans cet état, il vous comprend mieux et la demande qui suit sera probablement mieux accueillie.
Dans l’exemple que nous avons utilisé, le besoin peut être le suivant : “J’ai besoin que mes enfants respectent une valeur essentielle pour moi : le respect de l’autre.”
C’est un besoin simple et légitime que votre enfant va très bien comprendre.

4) Demander

La dernière étape concerne l’expression d’une demande concrète, traduction de nos besoins généraux. Cette demande doit être claire et explicite sans se transformer pour autant en exigence.
Par exemple : “Je te demande de mettre tes affaires à ranger sur ton lit et les vêtements à laver dans le bac à linge sale, pour qu’aucune affaire ne reste par terre”.
demande
Cette méthode peut aussi vous aider à résoudre des conflits liés à des sujets plus “graves”.
Par exemple, vous vous rendez compte que vous enfant continue de fumer après avoir promis d’arrêter. Selon le processus de la CNV, voilà comment la conversation peut s’articuler :
- J’ai senti la cigarette (fait)
- Je suis inquiète pour ta santé (ressenti)
- J’ai besoin de te faire confiance, tu t’étais engagé(e) à arrêter (besoin)
- Je te demande de me dire la vérité, de m’expliquer concrètement ce qu’il se passe (demande)

Cette méthode peut se révéler très riche et très efficace pour communiquer de façon plus sereine avec vos enfants !

Enjoy :)

Pour en savoir plus : La Communication Non Violence