Chronique sur le Journal des Femmes : encourager nos enfants à oser

Ce mois-ci je parle, dans ma chronique mensuelle sur le Journal des Femmes, de l’importance d’encourager nos enfants à oser.

chronique JDF 2

Nous souhaitons tous offrir à nos enfants la chance d’oser et de se lancer dans de nouveaux projets. Je vous propose quelques pistes pour les y aider !

Je vous invite à découvrir la chronique en cliquant sur ce lien.

J’espère que cela vous plaira !

À bientôt sur le blog ! :)

10 conseils pour gérer le stress de vos enfants à l’approche du bac !

A l’approche du bac, et des examens en général, tous les parents sont confrontés au stress de leurs enfants. Irritabilité, tension, angoisse : des moments pas très agréables à vivre. 
Ni pour vous, ni pour lui !

stress1

Je partage avec vous ces quelques conseils pour l’accompagner dans ces périodes de stress qu’il connaîtra toute sa vie !

1) Aidez-le à prendre du recul

Souvent, les ados se chargent d’une grande pression à l’approche des examens. Par votre regard d’adulte, vous pouvez l’aider à prendre du recul par rapport à la situation, en lui montrant que sa situation n’est pas si dramatique. Par exemple, vous pouvez lui proposer de revenir sur ses acquis : “tu as bien réussi à avoir la moyenne toute l’année, il n’y a pas de raison que cela se passe mal le jour J”, ou encore “90% des jeunes ont leur bac, tu n’es pas plus idiot qu’un autre”.

2) Acceptez son ressenti

Quoique vous disiez ou pensiez, son ressenti lui appartient et c’est en l’acceptant, sans le minimiser, que vous l’aidez. La prise de recul est importante, et il reste fondamental d’accepter ce qu’il ressent, même si cela peut être démesuré. Accompagnez-le et acceptez son stress !

3) Créez un environnement favorable

Vous pouvez également l’aider à traverser cette période en lui offrant un environnement favorable. Par exemple, s’il est important pour lui d’être isolé pendant les révisions, assurez lui un espace réservé, où il ne sera pas dérangé (frères et soeurs, etc.).
Vous pouvez aussi lui préparer son menu préféré la veille des épreuves, etc.
Une somme de petits détails qui lui permettent d’être dans un bon état d’esprit !

repas-familial-copie_20

4) Aidez-le à trouver ce qui le motive

Ensemble, vous pouvez trouver les “petits trucs” pour rendre cette période plus agréable. Certains préfèrent travailler en groupe, ou à la bibliothèque par exemple. D’autres vont aimer vous réciter leurs leçons le soir. Et d’autres vont préférer aller réviser au soleil, dans un parc.
Trouvez les éléments qui peuvent le motiver et mettez en oeuvre, ensemble, ces leviers de motivation. Tout de suite, les révisions seront plus agréables… et plus efficaces !

5) Trouvez des solutions ensemble

Dans le même esprit, vous pouvez l’accompagner pour trouver des solutions aux problèmes auxquels il est confronté.
S’il a des difficultés dans une matière, vous pouvez lui proposer de travailler avec lui, ou de se faire accompagner par un professeur particulier par exemple.
S’il a du mal à s’organiser, vous pouvez, ensemble, construire un planning de révision pour couvrir l’ensemble des matières et l’aider à structurer son travail.
Soyez à l’écoute de ses besoins sans pour autant imposer vos solutions.

6) Fixez avec lui des objectifs

Objectifs-SMART

Pour aborder les épreuves avec philosophie, vous pouvez ensemble fixer des objectifs avec lui. Cela peut porter sur une note, une mention, ou tout autre objectif tant qu’il est réaliste et en accord avec ce que votre enfant attend. S’il aime les challenges et si les défis le stimulent, cela peut être une bonne option.

7) Apprenez-lui l’anticipation positive

C’est un outil extrêmement puissant que j’utilise très régulièrement, et en particulier avec mes enfants avant un contrôle ou un examen.
Cet exercice consiste à créer une vision positive de la réussite. Vous lui faites imaginer le déroulement des épreuves dans le cas où tout se passerait exactement comme il le souhaite. En visualisant la situation idéale, il aborde la réalité sereinement, avec une attitude intérieure positive !

8) Posez des limites

Tout en l’aidant du mieux que vous pouvez, certaines limites doivent être respectées ! Ce n’est pas parce qu’il passe un examen que toute la famille doit subir sa mauvaise humeur. Les règles du vie à la maison doivent être respectées quoi qu’il arrive.

9) Gérez votre propre stress

Souvent, nous sommes nous aussi stressés par les examens de nos enfants. La première étape est de, nous-mêmes, gérer notre stress pour accompagner nos enfants.
A nous aussi, parents, de prendre du recul. Mettez-vous à la place de votre boucher : comment raconterait-il cette situation ?

10) Faites-lui confiance !

Enfin, et c’est peut-être le plus important, faites confiance à votre enfant ! Montrez-lui que vous croyez en lui et que vous le soutenez en toute circonstance. C’est la meilleure arme que vous pouvez lui offrir pour affronter les épreuves avec succès.

confiance

CeQueJeVeuxFairePlusTard organise, le 8 mai prochain, un atelier spécial jeunes pour apprendre à gérer le stress à l’approche du bac, d’un examen ou d’un concours. Une journée pour gagner des points en s’amusant.
Informations et inscription sur le site internet !

Être à l’écoute et s’intéresser !

Je vais vous parler de ce que j’appelle “le syndrome du bon élève”, que j’ai pu observer à de multiples reprises chez mes collaborateurs, et que j’observe (encore) chez mes enfants.

Un jour ma fille me dit “De toute façon tu ne t’intéresses pas à ma scolarité !”.

Evidemment, ma première réaction a été de me dire : “Moi, mère parfaite ? Moi qui m’intéresse à tout et en particulier à la scolarité de mes enfants ? Mais comment peut elle penser une chose pareille ?!”.

shocked_woman

En fait, c’était simplement son ressenti, et à cette époque c’était sans doute vrai !

En tant que parent, nous pouvons être démunis devant de telles remarques, ayant toujours à coeur de bien faire ; c’est difficile de s’entendre dire que l’on manque d’intérêt pour nos enfants !
Je vous propose ces quelques conseils pour aborder ces situations sereinement.

Être présent, s’intéresser

Les enfants ont besoin de savoir qu’on s’intéresse à eux, et notamment à leur scolarité. Et même quand tout se passe bien, il est important de continuer à s’intéresser à leur évolution, à leurs cours, à ce qui les intéresse.

De cette façon, vous leur montrez que vous êtes là pour eux en toutes circonstances : pour les aider quand ils ont besoin de quelque chose, et aussi quand tout va bien pour les féliciter et les accompagner.
Les bons élèves autant que les autres ont besoin qu’on s’intéresse à eux, qu’on leur donne du feedback ; sinon il pourraient avoir des mauvaises notes simplement pour que vous vous y intéressiez (le voilà, le syndrôme du bon élève !).

bon-eleve

Pourquoi ?

En vous intéressant à sa scolarité, vous avez une bonne idée de l’état général de votre enfant. Souvent, les notes ne sont que la partie émergée de l’iceberg !

Par exemple, à un moment je me suis rendu compte que les notes de ma fille étaient légèrement en baisse ; rien de grave, mais assez pour que je le remarque. En creusant un peu, j’ai compris qu’elle était en conflit avec des camarades de classe, et j’ai pu l’accompagner sur ce sujet.

Il est d’autant plus important de s’intéresser à tous ces aspects dans les périodes difficiles, les périodes de transition, etc. Et ce sera l’objet d’un autre article !

Comment ?

  • Poser des questions

Régulièrement, vous pouvez poser des questions d’ordre général à vos enfants, par exemple “Comment ça se passe au collège/lycée ?”, “Qu’est-ce qui se passe bien ?”, …

En fait, le plus important est que vous posiez les questions avec bienveillance, sans être inquisiteur. Et d’ailleurs, ce même si vous n’obtenez pas de réponse !

question

  • Rester à l’écoute des professeurs

Les professeurs sont souvent les mieux placés pour relever les inflexions dans le comportement ou les résultats de nos enfants. Lorsque j’ai remarqué la baisse dans les résultats de ma fille, j’ai découvert en prenant rendez-vous avec son professeur principal qu’il avait lui aussi noté le changement.

Ainsi, en restant à l’écoute des professeurs de vos enfants, vous avez aussi accès à des indices sur son état d’esprit. Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul : les professeurs en général, son professeur principal, son professeur préféré, etc. ; ils peuvent vous apporter énormémement d’informations dès lors que vous les leur demandez.

L’important, au-delà des notes, c’est la relation ! C’est cela qui vous permet d’identifier les éléments vraiment importants pour votre enfant, et qui lui montre votre intérêt.

Enjoy :)